Comment se faire connaitre quand on est consultant

Trouver des clients
MeDoWe : Comment se faire connaitre quand on est consultant
27 mars 2018 | Frédérique Genicot

Être un expert, c’est bien, le faire savoir, c’est encore mieux. Apprendre à parler de moi, me mettre en avant, la solution pour promouvoir mon activité de consultant ? J’aime dire que nous devons rendre notre expertise visible par ceux qui nous intéressent. Alors, concrètement, on fait comment, on commence par quoi ?

Le booster de la semaine arrive directement dans votre boite aux lettres

Être visible pour trouver des clients

Se faire connaître, c’est d’abord réfléchir à notre spécificité, à ce que j’ai envie de raconter, en cohérence avec mon parcours, mes compétences, mes talents. On devient une marque personnelle. Et nos actions, nos prises de parole participent à la construction de cette identité.

Notre objectif, c’est bien d’augmenter le nombre de recommandations et/ou d’être contactée directement par des prospects. Être visible, oui, et là où se trouve mon client idéal, rencontrer mon audience préférée dans la vraie vie et sur les réseaux sociaux.

Et puis, développer sa clientèle quand on est consultant, c’est une activité à part entière. Chaque jour, on produit ; chaque jour, on cherche de nouveaux clients, et cette prospection se déclinent selon les actions que j’ai choisies, de préférence celles qui me correspondent. Mais on s’y tient ! On avance, on regarde les résultats, on continue, on teste d’autres choses.

La première action pour se faire connaître quand on est consultant

Faire parler les autres ! Nos clients deviennent nos premiers ambassadeurs ? Ils sont bien plus de crédible qu’un consultant qui fait son autopromotion. On comprend donc pourquoi tant de témoignages clients, de « verbatim » de participants à des conférences fleurissent sur les sites internet, les réseaux sociaux.

Usons, abusons des recommandations de nos compétences sur LinkedIn. Parlons de notre conférence  sold out, faisons savoir que nous sommes fières que notre article ait été lu, partagé et commenté de nombreuses fois. Le monde attire le monde. Si  un nombre important de personnes font une chose, je serai plus enclin à faire la même chose.

Comment gagner en visibilité quand on est consultant ?

Participer à des conférences reste un bon moyen de me faire connaître. Je m’adresse, alors, à plusieurs personnes à la fois, les participants sont des « clones » de mon client idéal.  Lors de mon pitch d’introduction, chacun doit comprendre quel est mon activité, qui sont mes clients, ce que je leur apporte, et en quoi je suis différente des autres consultants.

Décrocher une conférence, comment faire ? Il faut arriver avec un angle d’attaque original, et un sujet qui ait néanmoins un lien avec ce que nous proposons à nos clients. J’ai choisi de créer deux formats de conférence, je les propose aux réseaux féminins, aux associations professionnelles.

Même si je ne vends rien lors de ces conférences, cela me permet de créer une première relation. J’aime transmettre mon expertise,  faire grandir l’autre,  je suis heureuse quand les participants ont des idées d’actions à mettre en place dès la fin de la conférence.

Deux derniers conseils. Intéressons-nous aux moyens de communication mis en place pour promouvoir la conférence, car, plus de communication, c’est plus de visibilité pour soi. Et enfin, il faut récupérer les coordonnées, l’email des participants, on les rajoute avec leur accord à notre mailing list.

Et puis, sortons, allons voir d’autres conférences. D’abord pour apprendre et puis, moi, cela m’inspire, cela me nourrit, j’y trouve des idées de sujets d’articles, j’y fais de belles rencontres.

Être visible en ligne, sur les réseaux sociaux

  • Pour soigner notre présence en ligne, le must, c’est d’abord un site internet pour promouvoir notre activité de consultant, publier les témoignages de nos clients, et assurer la promotion de nos événements. Et pour les réseaux sociaux, le prérequis, ce sont des profils actualisés !
  • Ecrire des articles ? Le blog, je suis fan, mais, avec une vraie ligne éditoriale. On s’exprime, donne son point de vue, et cela doit valoriser le savoir-faire que j’ai choisi de mettre en valeur. Et un mot d’ordre, cohérence ! Du fond, de la forme aussi. On peut aussi commencer par publier des articles sur les plateformes des autres : LinkedIn, Medium. On choisit des sujets, on voit ceux qui sont plus lus, plus aimés, on avance, on crée un rendez-vous en proposant régulièrement de nouveaux articles.
  • LinkedIn, twitter pour publier nos articles, oui, mais aussi pour participer, commenter ceux des autres. Une règle pour moi : commenter pour apporter de la valeur ajoutée, pour faire progresser les autres et pas pour mon autopromotion.
  • Article aimés, partagés, commentés, ce sont autant de nouveaux contacts avec lesquels on peut engager la conversation. Et puis, une visite sur le site internet, c’est peut être une adresse mail récupérée, une base de données de prospects qui s’étoffe et une newsletter envoyée avec de vos nouvelles.

Se faire connaître et après ?

Faire, agir, je suis la première à applaudir. Dans le feu de l’action, le mieux est souvent l’ennemi du bien, on cherche à en faire trop. Alors, retour à ce qui est simple et évident.

Toutes ces actions nourrissent notre base de données de prospects. Je leur ai apporté suffisamment de valeur, ils ont accepté de me laisser leurs coordonnées.

Et après, on fait quoi ? Une newsletter, oui, et pour leur dire quoi ? Car ces prospects, il faut maintenant les convertir en client. Rester top of mind, les accompagner dans leur parcours d’achat et être là quand ils décident de passer à l’action.

Et puis, être visible, c’est aussi donner et prendre des nouvelles des personnes que nous connaissent déjà. On ne prend pas toujours le temps d’expliquer à nos contacts ce que nous avons réalisé chez nos derniers clients. Et puis, quand on me demande comment je vais, j’en profite pour parler de ma dernière mission, de préciser ce que j’ai apporté à mon client.

Se faire connaître, être visible, c’est parler de ce que l’on aime, de ce que l’on apporte à nos clients, un peu chaque jour, pas uniquement à forte dose quand on cherche des clients. Un état d’esprit surtout.

Frédérique Genicot, fondatrice de MeDoWe - Coaching pour femmes entrepreneures
FRÉDÉRIQUE GENICOT

Je m’appelle Frédérique Genicot, je suis entrepreneure, votre coach pour le développement commercial de votre activité. Ma passion : transmettre et faire grandir l’Autre. Je vous motive à tester, à essayer, à sortir de votre zone de confort avec bienveillance et authenticité. Ce que j’aime, ce qui me motive, c’est voir votre activité décoller, sentir la confiance vous gagner, vous voir devenir ce que vous avez choisi d’être.