Faire du networking, comment changer mes habitudes ?

Networking
MeDoWe : Faire du networking, comment changer mes habitudes ?
27 juin 2018 | Frédérique Genicot

Le réseau, les recommandations, deux incontournables de l’entrepreneur qui réussit. Faire du networking un peu tous les jours, j’y pense et puis, j’oublie. On n’a pas le temps, on ne sait pas quoi dire et puis, on a peur de demander. Ce sont toutes de mauvaises bonnes raisons de ne pas s’y mettre. Alors, c’est décidé, je change mes habitudes, je deviens un as du networking.

Le booster de la semaine arrive directement dans votre boite aux lettres

Pourquoi j’ai de mauvaises habitudes ?

Nous sommes ce que nous faisons à répétition, dit Aristote. Modifier une habitude, c’est possible grâce au temps et à la persévérance.

La mauvaise habitude ? Enchaîner missions, prestations, et faire du networking au plus mauvais moment, c’est à dire quand on cherche des clients !

Changer d’habitude, c’est arrêter cet enchaînement, briser le cercle vicieux : je me coupe du monde car j’ai trop de boulot, je suis stressée, plus rien d’autre ne compte, même pas de trouver mon prochain client.

Pourtant, pour rester efficace, rien ne vaut une pause. Et pourquoi ne pas profiter de l’heure du déjeuner pour faire du networking ? Entretenir le lien avec nos contacts pour favoriser les recommandations, on joint l’utile à l’agréable, un bon début.

Renoncer à mes mauvaises habitudes

Parlons aussi des obstacles, ceux qui m’empêchent de faire du networking. Quand, qui contacter, que dire, et surtout, la peur de demander.

Je note chaque obstacle, je réfléchis aux actions que je vais mettre en place pour les surmonter.

Réaliser son mapping réseau, récupérer les coordonnées de mes contacts, préparer mes messages, c’est un bon début. Et j’apprends à formuler des demandes claires et précises.

Changer d’habitudes, on le fait d’abord pour soi

Faire du networking, parce que c’est cela qu’il faut faire, parce que tout le monde le dit. C’est tout sauf une motivation suffisante pour changer ! Passer de « je dois » à « j’ai envie » !

J’ai envie de développer cette activité qui me tient à coeur. Sortir, voir du monde, distribuer des cartes, non pas vraiment. Tisser des liens de qualité, de faire de belles rencontres, de développer mutuellement nos affaires, oui !

Changer mes habitudes ? Un cadeau que je m’offre, une porte vers plus d’épanouissement personnel et professionnel, tous sauf une contrainte, une punition.

Choisir une seule habitude à la fois

La liste des choses que l’on aimerait changer est longue : faire du networking, écrire des articles, passer du temps sur les réseaux sociaux. Changer, d’accord, mais, on veut du changement durable, tenir sur le long terme.

Stop au « je veux tout et tout de suite ». Si on change tout en même temps, on risque de s’éparpiller, de ne pas être concentrée sur l’objectif à atteindre, on court à la catastrophe.

Visualiser ma réussite

Et mon succès, je le vois comment, j’aime visualiser mes objectifs.

Comment je me sentirai quand je n’aurai plus à courir après des clients, que le téléphone sonnera plus régulièrement, que les recommandations seront régulières. Et le plaisir d’entretenir le lien, de prendre, de donner des nouvelles, de parler de mes réalisations, d’écouter celles de mon réseau.

Je me vois plus sereine, dans une belle énergie, bien entourée, je me sens gagner confiance en moi.

Faire du networking, comment prendre de bonnes habitudes ?

  • Petits pas par petits pas

Au quotidien, j’intègre cette nouvelle habitude dans mon emploi du temps, cela laisse peu de place à l’improvisation, au risque naturel d’oubli.

On choisit, par exemple, de planifier un déjeuner réseau une fois par semaine. C’est toujours le même jour, c’est plus simple. Puis, on prévoit une plage horaire par semaine pour reprendre contact avec nos relations, gérer nos rendez-vous, nos relances, et de préférence un moment précis dans la journée.

  • En parler autour de nous

Je prends une feuille et j’écris mes objectifs et mon plan d’action. Ecrire pourquoi je le fais, quels sont mes obstacles, ce que je vais faire et pendant combien de temps. .

Prendre d’autres entrepreneurs, des relations professionnelles à témoin, c’est aussi nous engager. C’est aussi savoir vers qui me tourner quand je n’aurai pas envie de faire du networking, de décrocher mon téléphone. Oui, relever un défi et en parler, c’est déjà une première victoire, je suis sur le chemin de la réussite.

  • Noter nos progrès et célébrer nos réussites

Oui, c’est un jeu, on a une mission à remplir pendant une période précise, 30 jours. On reste concentré, motivé et on consigne nos résultats.

Faire le bilan chaque semaine, c’est motivant de voir le chemin parcouru. Je suis fière d’avoir repris contact avec mon ancien patron, un client perdu de vue. Mon agenda du déjeuner se remplit, je maîtrise mieux l’entretien réseau, mes demandes sont claires et précises.

Faire du networking, une activité à part entière. Le fond et la forme, le discours est prêt, les mails types sont écrits. Et puis, je marque le coup, je célèbre mes victoires, et je le prévois dans mon planning !

Engagé, oui, et rester indulgent avec nous même aussi

On avait prévu de relancer des contacts, on l’a oublié, pas grave. On repart, Retrouver votre motivation. On se parle, on s’encourage, on reste positif les jours avec et les jours sans !

Maintenant, c’est à vous !

Racontez nous vos premiers succès, mais, aussi les obstacles surmontés. Peut être êtes-vous dans les starting blocks pour faire du networking ? Comment vous sentez-vous ?

Merci de partager vos questions, vos expériences dans les commentaires 🙂

Frédérique Genicot, fondatrice de MeDoWe - Coaching pour femmes entrepreneures
FRÉDÉRIQUE GENICOT

Je m’appelle Frédérique Genicot, je suis entrepreneure, votre coach pour le développement commercial de votre activité. Ma passion : transmettre et faire grandir l’Autre. Je vous motive à tester, à essayer, à sortir de votre zone de confort avec bienveillance et authenticité. Ce que j’aime, ce qui me motive, c’est voir votre activité décoller, sentir la confiance vous gagner, vous voir devenir ce que vous avez choisi d’être.